Knipaellii 7

Du fer, de la moisissure, du béton.

Difficile de donner une impression générale du Monument.

Hell bicolore, échouée penchée, façon Derelict. Massive.

Vaisseau brut au toit convexe.

Enclume herculéenne, ployée sous le coup d’un marteau colossal.

Verdandi nous fait remarquer qu’il fait frais, qu’il n’y a plus aucun moustique. Sa voix, contre la paroi, sonne plus vénérable, plus creuse, comme issue d’une caverne.

Urdr lèche une verrue de moisi et déclare qu’il y en a trop peu, qu’il devrait y en avoir plus. Je pense que Kärsher pourrait être le nom d’un des personnages de la saga des Niebelungen.

Peut-être qu’il crèche près de Knipaellii ?

On ne peut pas entrer par là.

On n’est pas les seules à avoir essayé d’entrer, mais on est clairement les moins brutasses.

Verdandi veut entrer par la bouche d’égouts mais Urdr lui raconte un truc sur le tétanos et ça la dissuade.

À l’arrière, dans le sol, sous un très grand frêne, une petite trappe en bois, qui jure avec le brutalisme soviétique du Monument.

À notre grande surprise, la poignée se laisse poliment actionner.

Vous n’allez pas croire ce qu’on a trouvé en dessous.

Je suis trop naze pour en parler maintenant.

Je me reconnecte demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *